Agir auprès des personnes en situation de handicap mental

Agir auprès des personnes handicapées mentales

L’UFCV S’ENGAGE AUPRèS DES PERSONNES en situation de HANDICAP MENTAL

77% des personnes en situation de handicap mental ne partent jamais en vacances

Alors que la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances inscrit le principe d’une accessibilité généralisée pour les personnes handicapées quel que soit leur handicap, force est de constater que le compte n’y est pas. On estime que seulement 160 000 personnes sur les 700 000 recensées comme porteuses d’une déficience mentale partent en séjours de vacances.
Plusieurs raisons expliquent ce constat à commencer par des aides au financement insuffisantes, mais une chose est sûre, le niveau d’accès aux vacances des personnes en situation de handicap mental et l’attention que portent les médias à cette injustice sont des révélateurs de la place qu’accorde notre société aux personnes différentes.

La défense de l’accès aux vacances dites adaptées, un combat de l’Ufcv depuis plus de 35 ans

Le tourisme adapté, ou vacances adaptées, trouve ses fondements dans le tourisme social et l’éducation populaire au début du XXe siècle. C’est au début des années 1980 que l’Ufcv accueille ses premiers vacanciers dans des séjours spécifiques, se positionnant ainsi comme un acteur offrant une parenthèse en dehors de la vie institutionnelle ou familiale. Le challenge est de taille. En effet, la réussite d’un séjour relève d’une démarche de partenariat avec les établissements, à commencer par les éducateurs, mais aussi les familles, sans oublier les vacanciers eux-mêmes dont la parole et les souhaits sont encore trop souvent oubliés.

La personne en situation de handicap mental, un individu à part entière avec un besoin spécifique

L’expression « handicap mental » signifie à la fois déficience intellectuelle et ses conséquences au quotidien. Cela se traduit par des difficultés plus ou moins importantes de réflexion, de conceptualisation, de communication, de prise de décisions, etc. dont les origines sont très diverses.

{

« Une personne en situation de handicap mental est donc un individu à part entière confronté à plus de difficultés mais connaissant les mêmes droits et ayant surtout les mêmes besoins et désirs que tout le monde. »

Les vacances sont ainsi une parenthèse, une rupture bienvenue comme elles le sont pour tout un chacun.

 

Les vacances, un temps de respiration formidable, mais aussi un moyen de changer le regard sur la différence

Avec la découverte de nouveaux lieux, de nouvelles activités, un changement de rythme offrant plus de liberté, la rencontre avec des personnes en dehors du champ habituel de la famille ou des professionnels encadrants, les bienfaits des vacances pour les personnes handicapées mentales sont évidents : ouverture, stimulations intellectuelles, émotionnelles, physiques. À cela s’ajoute le moyen formidable que sont les séjours pour faire évoluer le regard de la société sur le handicap mental et plus largement la différence.

Une étude réalisée en 2010 par Ipsos pour l’UNAPEI (Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales) met en avant le fait que la société française est porteuse de nombreuses idées préconçues sur le handicap mental. Or, en favorisant les rencontres, les sorties, la participation à des activités culturelles et de loisirs, les vacances deviennent un puissant vecteur de socialisation, de mixité des publics et d’inclusion.


Les séjours adaptés, un espace d’engagement citoyen et de solidarité qui contribuent à bâtir une société meilleure

Les séjours de vacances sont aussi une occasion unique de découverte mutuelle et d’apprentissage du vivre ensemble entre les vacanciers et les équipes encadrantes volontaires. Les animateurs-accompagnateurs de nos séjours ne sont pas des professionnels de l’éducation spécialisée.
Formés et accompagnés, ils ont une occasion unique de prise de responsabilités et d’engagement dans laquelle la solidarité s’illustre pleinement.


Le colloque national « Vacances et handicap mental » une première en France en présence de Ségolène Neuville, Secrétaire d’État chargée des personnes Handicapées et de la lutte contre l’exclusion


Pour porter dans la lumière son combat en faveur des séjours de vacances adaptées, l’Ufcv a décidé de réunir pour la première fois des professionnels du médico-social et des vacances adaptées, des associations de parents, universitaires et étudiants, ainsi que des bénévoles.

Découvrez les temps forts de cette journée sur le site Ufcv des Vacances Adaptées