Ufcv - Actualités

Actualités

Le garage solidaire Mécanord réouvre ses portes

posté le 03 avril 2019

Dans : Pays de la Loire


Après six mois de fermeture suite à un cambriolage dans ses locaux temporaires, Mécanord, le garage solidaire nantais géré par l’Ufcv, a rouvert ses portes le 11 mars dans des locaux rénovés. Si la mise à l’arrêt forcée de l’activité a été un coup dur pour l’équipe et les usagers du dispositif, il a aussi permis de faire éclore de beaux élans de solidarité et de nouveaux projets.

Zoom sur Mécanord


Mécanord est un garage pédagogique et solidaire qui permet aux personnes à faibles ressources d’entretenir à moindre frais leur véhicule, afin de conserver ou de reprendre une activité professionnelle, une formation, ou tout simplement de rester mobiles. Les personnes qui le souhaitent peuvent, pour un coût inférieur, participer à la réparation de leur véhicule. Cette action d’insertion sociale via la mobilité s’adresse à tous les habitants non-imposables de Loire-Atlantique. Plus de 500 personnes bénéficient directement de cette action chaque année.

La mise à l’arrêt forcée de l’activité


En septembre 2018, Mécanord a dû déménager temporairement de ses locaux, appartenant à la ville de Nantes, pour engager les travaux de rénovation et de mise aux normes du bâtiment. Afin de ne pas interrompre l’activité pendant la période de travaux, une solution de relogement a été trouvée avec la collectivité.

Après seulement quelques semaines de fonctionnement dans ses locaux temporaires, le garage a été victime d’un vol conséquent. En effet, tout l’outillage mécanique (à l’exception du pont) et l’équipement informatique de la structure ont été dérobés, provoquant la fermeture de Mécanord pendant près de six mois. 

Durant ce laps de temps, Mécanord a dû tempérer l’impatience des usagers, prévenir ses partenaires locaux et trouver des solutions financières pour le rachat de ses équipements ; la prise en charge des assurances n’ayant permis de rembourser que 15 à 20% du montant global des pertes. Des appels aux dons ont donc été lancés par voie de presse. 

Le soutien de la communauté


Suite à cette opération de communication, Mécanord a reçu beaucoup de messages de soutien des habitants de la ville et du territoire, quelques dons de matériels de la part de particuliers, et même un don financier de la part d’un usager du garage. L’association ATAO, partenaire de Mécanord, a également reçu son mécanicien, Gaëtan, dans le cadre d’une mise à disposition. Ce-dernier a renforcé leur équipe qui se trouvait réduite en raison d’un arrêt de travail, ce qui lui a permis de rester actif durant la période de fermeture du garage.

L’aide reçue par la communauté n’ayant pas suffi pour rembourser les pertes, Mécanord a effectué une demande de subvention supplémentaire auprès du Conseil départemental. Afin que l’activité puisse reprendre au plus vite, l’Ufcv a avancé les frais.

Alexandra Ferron, formatrice et accompagnatrice pour l’association, qui coordonne le projet Mécanord, préfère se concentrer sur les aspects positifs engendrés par le cambriolage :
« Cela a permis de nous rapprocher d’autres associations et de penser à de nouvelles idées de partenariats pour revenir plus forts. Nous avons aussi été très touchés par le soutien des habitants et des usagers, qui ont fait preuve de beaucoup de patience et de compréhension face à la situation. Leurs gestes symboliques nous ont aidés à traverser cette période difficile. »

Réouverture et inauguration officielle


Le 11 mars, Mécanord a pu enfin rouvrir ses portes dans ses locaux rénovés, pour le plus grand bonheur de l’équipe et des usagers. Des travaux sont encore en cours dans le bâtiment, mais l’activité repart fort, puisque le planning de la structure est déjà rempli pour les deux prochains mois !

Une inauguration officielle et festive des locaux sera organisée dès la finalisation des travaux, en présence du Maire, d’un représentant de la préfecture et du département, des nombreux partenaires de Mécanord (Pôle emploi, Maison de l’emploi, Centres médico-sociaux, Caisse centrale d'activités sociales, associations d’insertion sociale…) ; et bien sûr de ses usagers ! 

Une affaire à suivre…


Alexandra Ferron fourmille d’idées pour faire évoluer Mécanord, mais elle ajoute : « La priorité est que l’activité se remette à tourner correctement avant de redévelopper des choses. Avec la réouverture, nous allons déjà pouvoir reprendre les réparations, mais aussi le travail d’information des usagers que nous mettons en place. »

En effet, cette-dernière affiche régulièrement dans la salle des usagers des informations et des bons plans sur le département (aide solidaire au transport, aide juridique, ressourcerie…) ; qu’elle leur envoie également par emails. Comme elle l’explique : « Mécanord n’est pas seulement un endroit où on répare son véhicule, c’est aussi un lieu où les usagers viennent chercher de l’information et du lien social. ».

Priorité à la reprise de l’activité donc, mais les projets ne manquent pas : « À l’avenir, nous souhaitons investir dans l’achat d’un PC pédagogique pour que les usagers puissent faire leur recherche de pièces en toute autonomie, et leur mettre plus de matériel à disposition aussi. » En outre, un nouveau projet de partenariat avec le Centre socio-culturel et les éducateurs de rue du quartier Nord de Nantes est sur les rails. 

Mécanord, qui travaille étroitement avec le centre depuis des années et propose régulièrement des formations de découverte ou d’initiation à la mécanique à destination de ses jeunes ; s’est vu proposé cette fois une action inédite. En effet, les éducateurs ont lancé l’initiative de réaliser un graph sur la devanture du garage pendant les vacances d’avril. Alexandra Ferron souhaite que les usagers de Mécanord puissent également se joindre à ce projet et lui donner ainsi une portée intergénérationnelle. 

De belles perspectives donc pour le garage solidaire nantais, qui a su tirer le meilleur parti d’un événement malheureux, grâce à la grande implication de ses équipes et au soutien de la communauté locale !