Portraits d'engagés à l'Ufcv

Portraits d'engagés

Portraits d'engagés

  
Apolline Leclerc
Assistante de service social

Pouvez-vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Apolline Leclerc, j’ai 21 ans, je suis assistante de service social et actuellement sur un poste d’éducatrice spécialisée. Je travaille dans un nouveau service qui vient de se créer avec des mineurs isolés étrangers, dans un internat sur Nancy. Je suis très active dans ma vie personnelle en dehors du travail, j’aime le sport, les activités de loisir, et j’ai une passion pour tout ce qui est de l’ordre de l’associatif. Je suis engagée au sein de l’Ufcv et d’une association adhérente à l’Ufcv, qui s’appelle l’Association du Beau à Jarville et avec laquelle on organise des séjours de vacances.


Comment avez-vous découvert l’Ufcv et comment se traduit votre engagement ?

Alors, à mes 17 ans ma mère a voulu que je passe mon BAFA et c’est elle qui, en comparant les différents organismes, a décidé de m’inscrire à l’Ufcv. Donc j’ai passé mon premier stage et suite à ça, mes formateurs et mon directeur de stage m’ont recommandée sur ma première colo, avec l’Association du Beau justement.
Petit à petit je me suis intégrée au sein de cette association, et l’un de mes directeurs m’a recommandée en tant que formatrice. Il m’a inscrite à une formation et un an plus tard j’ai effectué mon stage. Depuis, mon engagement à l’Ufcv s’est accru, pendant trois ans, au travers de ma participation à des stages BAFA, sur pratiquement toutes les vacances. Et ensuite, par mon engagement aussi sur des week-ends associatifs, des événements ponctuels à organiser, etc.


Quel est votre meilleur souvenir d’engagé ?

J’ai plusieurs meilleurs souvenirs, mais ils font tous partie de la même thématique je dirais... Quand on a sur une session BAFA des stagiaires qui n’ont pas forcément de connaissances, parce qu’ils n’ont jamais fait d’accueil de loisir ou de séjour de vacances avant, et qu’on parvient au fil du stage à les amener à un niveau de compétence, qui parfois est au-delà de ce que l’on aurait pu espérer au début du stage, là on se rend compte qu’il s’est vraiment passé quelque chose ; qu’il y a eu une véritable transmission, de notre part en tant que formateurs, mais aussi au sein du groupe des stagiaires.


Que trouvez-vous dans cet engagement ?

Mon engagement m’apporte énormément dans ma vie professionnelle ! Je me suis rendue compte pendant ma formation d’assistante de service social que j’avais pu, grâce à mon engagement, développer la notion de travail en équipe, mais aussi d’autres qualités. Par exemple, dans les stages BAFA on est beaucoup sur l’analyse, la mise en place de projets, la recherche de pistes d’amélioration… et tous ces réflexes me servent au quotidien dans ma vie professionnelle aujourd’hui.


Pourquoi l’Ufcv plutôt qu’une autre structure ?

Ce qui m’intéresse particulièrement au sein de l’Ufcv, parce que finalement il y a plusieurs organismes qui existent, c’est vraiment cette notion de partage et aussi, le fait de mettre les personnes au cœur de l’action. On n’essaye pas de mettre les stagiaires dans un moule, on va plutôt partir de qui ils sont pour bâtir quelque chose, en fonction de leurs connaissances. Et c’est comme ça qu’un véritable échange peut se créer. D’ailleurs, nous les formateurs, on peut aussi apprendre énormément grâce à l’émulation des stagiaires !


Que diriez-vous à quelqu’un pour lui donner envie de nous rejoindre ?

Je pense que chaque personne doit ressentir elle-même, en fonction de ses valeurs et de ses convictions, où elle préfèrerait s’engager. Après, j’ai envie de dire « venez comme vous êtes ! » car à l’Ufcv il y a un côté très convivial, et très rapidement vous pourrez vous investir. Donc si vous avez envie de développer des compétences, ou de découvrir le milieu associatif, venez chez nous !